More articles

Rencontre avec Linda Leith, par Marie-Andrée Lamontagne

Appartenir à une minorité littéraire est-il un atout pour un écrivain? L’establishment littéraire de Toronto aurait-il des réflexes de colonisés par  rapport aux écrivains anglo-québécois de Montréal qu’il ignore avec superbe, saufs’ils sont publiés à Londres et à New York et y reçoivent des prix ? En littérature, tout est-il politique ? Y compris le mot «bilingue», honni de certaines associations d'écrivains? À une certaine époque, le nationalisme aurait-il été la nouvelle religion des écrivains, tant au Québec qu’au Canada? 

Comme une bête, par Joy Sorman, premier volet

Comme une bête raconte l’histoire d’un jeune homme, Pim, qui aime les animaux. Il les aime tellement qu’il apprend comment les abattre. Parfaitement. Une méticuleuse recherche de l’auteur transporte le lecteur dans le royaume de son sujet.

Joy Sorman
[Photo: C. Hélie. Droits réservés.]

8-Logos-bottom