More articles

Marie Darrieussecq: Entretien avec Gisèle Kayata Eid

Écrire pour inciter à la réflexion. Entretien exclusif avec Marie Darrieussecq lors de son passage au Salon du livre de Montréal en novembre 2017, autour de son dernier roman : « Notre vie dans les forêts », chez P.O.L. Propos recueillis par Gisèle Kayata Eid.

Marie Darrieussecq a été propulsée sur la scène médiatique en 1996 avec la parution de son premier roman « Truismes », traduit en 40 langues. Lauréate du prix Médicis pour « Il faut beaucoup aimer les hommes », Marie Darrieussecq est l’auteur de nombreux essais, livres d’art, et traductions, dont une nouvelle traduction « A room of one’s one » de Virginia Woolf, « Un lieu à soi ».

Rencontre avec Linda Leith, par Marie-Andrée Lamontagne

Appartenir à une minorité littéraire est-il un atout pour un écrivain? L’establishment littéraire de Toronto aurait-il des réflexes de colonisés par  rapport aux écrivains anglo-québécois de Montréal qu’il ignore avec superbe, saufs’ils sont publiés à Londres et à New York et y reçoivent des prix ? En littérature, tout est-il politique ? Y compris le mot «bilingue», honni de certaines associations d'écrivains? À une certaine époque, le nationalisme aurait-il été la nouvelle religion des écrivains, tant au Québec qu’au Canada? 

8-Logos-bottom